CHANGEONS LES CHOSES!

VIOLENCES CONJUGALES.

QU'EST-CE QUE LA VIOLENCE CONJUGALE :

La violence conjugale est la violence exercée par un des conjoints sur l'autre, au sein d'un couple, s'inscrivant dans un rapport de domination et se distinguant des disputes conjugales entre individus égaux.

Elle s’exprime par des agressions verbales, psychologiques, physiques, sexuelles, des menaces, des pressions, des privations ou des contraintes pouvant causer chez la victime des dommages psychologiques, physiques, un isolement social voire aller jusqu'à la mort.

Nous avons voulu mettre en lumière l'évolution des actes, des bleus, des blessures suite à la maltraitance physique ou psychologique.

Je vais m'arrêter là dans mes paroles et vous laissez prendre le temps de regarder les images réalisées...

Des personnes ayant été victimes de violences conjugales nous ont fait confiance en nous confiant leurs histoire...

À travers leurs écrits, vous allez pouvoir découvrir l'horreur qu'ils ont vécue... Pour cela je vous donne rendez-vous en bas de la page.

« ET DIRE QUE JE T'AIMAIS. »

Modèle : Youna Messaadi

Maquillage : Aimée Gautier

Photographe : Léa Delanoue 

Témoignages.

"C'est dingue, mais j'ai su qu'il s'agissait de violence conjugale et d'harcèlement seulement récemment."

"Il me parlait mal, me criait dessus, me rabaissait"

" Tu as vue ta gueule! "

"Au début, tout se passait bien"

"Ce sentiment d'être traqué toute la journée, les moindres faits et gestes épiés! croyez moi, j'ai cru être emprisonné"

"Il m'a poussé jusqu'a la porte violemment, il a jeté les affaires sur moi, et après, il a levé la main pour me frapper."

"Tu fais pitié"

"Il m'a propulsé contre le radiateur"

"Pousse toi de là, boulet"

" Mon frère et moi, on s'enfermait dans ma chambre et on attendait. On entendait des cris, des insultes, des objets se casser, des coups (...) je passais des nuits à supplier ma maman pour qu'elle s'en aille avec nous et qu'elle le quitte une bonne fois pour toute."

"Je me sentais sale, répugnante, je ne voulais plus sortir, ne plus avoir de contact avec les hommes."

"Pauvre fille!!"

"J'ai arrêté ma relation avec lui et il a tout nié sur ce viol, il en a ri. "

"Un soir, j'ai pris la décision de mourir et d'abréger mes souffrances. J'ai tout avalé.

Je me suis réveillée le lendemain, branchée à plusieurs machines différentes."

©2018 - Léa Delanoue

siret: 839 923 315 00015

Photographe sur Ancenis/Nantes - Pays de la Loire ( 44 )

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now